FastPokéMap c’est terminé !

0 431

C’est après avoir lutté contre Niantic pendant plusieurs semaines que Waryas et son équipe de reverse engineers ont décidé de quitter la partie. Sans allez au fond du drama qui existe depuis quelques temps entre les différents trackers pour Pokémon GO et Niantic, il semblerait que cette fois-ci les efforts à fournir pour contourner les blocages de l’éditeur soient beaucoup trop conséquents.

Traduction « En termes techniques : notre méthode secrète de contournement qui nous servait à réaliser les scans sans restrictions (3 mois de recherches) vient d’être patchée. Je ne peux plus continuer. »

Il semblerait que la technique mise en place par l’équipe de FPM ait été dévoilée et Niantic en a eu vent rapidement. En effet, lorsque Waryas et son équipe ont réussi à contourner les obstacles qui les empêchaient de scanner les pokémons, ils ont décidé de garder la solution pour eux-mêmes de manière à ce que Niantic ne puisse pas corriger la faille.

Cependant ils ont fait face à une levée de boucliers de la part des autres sites de tracking pokémon qui leur reprochaient de vouloir être les seuls à gagner de l’argent grâce à ça en les accusant d’être égoïstes.

D’une manière ou d’une autre la clé a été leakée et Niantic a pu patcher tout ça, c’est ce qui nous vaut le prochain tweet :

En clair : Adieu FastPokeMap.

via GIPHY

Si vous voulez en savoir plus sur les motivations de Waryas quant à cette décision et connaitre l’envers du décors du monde du tracking et du bras de fer constant avec Niantic, vous pouvez lire l’article de Waryas ici (en anglais).

PokeMesh reste une alternative à FPM si vous aimez les trackers. Le service est également disponible sur mobile. N’ayez pas trop d’espoir cependant, il y’a de grandes chances que le site rejoigne FastPokéMap et Pokévision dans le cimetière des trackers Pokémon GO.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. Ok En savoir plus